4 jours à Marseille

Entre la cité phocéenne et les calanques notre cœur balance !

Cela faisait trois mois que nous avions prévu notre voyage de cet été : La Côte Amalfitaine en Italie ! Itinéraire bouclé, vols et airbnb réservés, bonnes adresses trouvées tout était prêt pour le départ. Malheureusement 2 jours avant de partir, un élément décisif pour le voyage manquait à l’appel… le beau temps ! Pluies et orages prévus, nous avons donc décidés d’annuler notre voyage dans le pays de la dolce vita.

Après des heures de recherches pour trouver une nouvelle destination notre choix s’est porté sur la deuxième ville de France : Marseille. A la recherche de soleil et d’eaux turquoises la ville nous a semblé une destination idéale pour y passer quelques jours. Les billets d’avion Ryanair à 13€/personne aller/retour nous ont également bien convaincus, on ne va pas vous mentir 😉

Dans cet article nous allons donc vous partager notre escapade dans la cité phocéenne et les calanques !

Jour 1 : A la découverte de la cité phocéenne

Nous avons consacré notre première journée à la découverte des “incontournables” de la ville.

Quand on cherche quoi faire à Marseille, le MUCEM est l’un des premiers lieux à être mis en avant. Nous avons donc décidé d’y aller pour ne pas passer à côté d’un des nouveaux emblèmes de la ville. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à l’Anse Malmousque et au Vallon des Auffes. Au détour de rues composées de petites maisons colorées, nous nous sommes retrouvés quasiment seuls dans les deux, chose sans doute impossible courant juillet et août. Nous vous invitons fortement à vous y rendre pour saisir l’âme d’antan de la ville de Marseille et de ses habitants.

Au Vallon des Auffes, longez les anciens cabanons de pêcheurs et passez sous le pont pour découvrir une piscine maritime où il est agréable de s’y prélasser au soleil tout en étant à l’abri du vent. Et oui le vent, aussi appelé Mistral à Marseille, est un élément à ne pas négliger, nous vous en reparlerons d’ailleurs un peu plus tard dans l’article.

Le MUCEM est intégré dans le Fort Saint Jean et il est donc possible d’y entrer gratuitement pour déambuler dans celui-ci. En le parcourant vous découvrirez les différents points de vue qu’il offre sur la ville de Marseille et le Vieux Port. Les terrasses ont été aménagées et l’on peut s’asseoir sur du mobilier en bois qui s’intègre parfaitement avec les oliviers plantés un peu partout dans le fort. Pour arriver à l’endroit dit “instagramable” du MUCEM, il faut emprunter la passerelle pour se rendre au P4.

Nous sommes sortis du MUCEM vers 14h et la faim commençait à se faire sentir. Direction le Quartier du Panier et la Maison Geney pour pouvoir se rassasier. La Maison Geney située dans ce mythique quartier, propose des sandwichs/salades/wraps faits maison et un panel de pâtisseries toutes plus appétissantes les unes que les autres. Nous nous sommes régalés et nous ne pouvons que vous conseiller cet endroit pour y manger le midi.

Après avoir repris des forces, il était maintenant temps de partir à l’exploration du Quartier du Panier. Ce quartier est le plus ancien et le plus typique de la ville, ainsi que le plus touristique ! Vous y trouverez des petites boutiques de créateurs, des restaurants, du street art… On a été séduit par ses rues étroites, colorées et fleuries. Se balader dans le quartier du Panier procure la sensation d’être hors du temps au sein de la deuxième plus grande ville de France. Un sentiment paisible s’installe en nous, le même sentiment que l’on peut avoir en visitant un petit village provençal.

Nous avons fini la journée sur le Vieux Port à regarder les bateaux défiler et la ville s’endormir.

Jour 2 : Direction le bout du monde marseillais

Le deuxième jour nous avons décidé de parcourir les alentours de notre Airbnb. Nous étions logés dans le 8ème arrondissement à Montredon dans une maisonnette toute mignonne à deux pas de la plage. Nous vous recommandons d’ailleurs ce quartier si vous souhaitez séjourner entre le centre ville de Marseille et le parc national des Calanques.

Nous avons pris la direction du quartier des Goudes et de son petit port. Il est considéré comme étant le “bout du monde” de la cité phocéenne et se trouve aux portes des calanques. Le bus 20 vous y emmènera.

Sur le chemin des Goudes se trouvent plusieurs calanques comme celle de Saména ou du Mauvais Pas. Il est vrai que le quartier des Goudes procure une sensation de village de pêcheurs authentique.

En continuant après le village nous prenons la direction du Cap Croisette et de la Baie des Singes. Ces lieux sont facilement accessibles en voiture depuis Marseille et pour cette raison il vaut mieux y aller tôt car ils deviennent très vite bondés. La vue que l’on a au cap croisette est simplement à couper le souffle : un mélange de mer, de vestiges de guerre, de falaises abruptes… A la Baie des Singes il est possible de se baigner, sur une plage privée avec transats (14€ le transat pour la journée) ou sur un petit bout de plage publique.

L’après midi nous sommes retournés à Marseille pour essayer de découvrir quelques endroits un peu moins touristiques de la ville. Nous avons commencé par une balade aux Docks. Ces anciens entrepôts ont été reconvertis en bureaux et en commerces dans le quartier de la Joliette. Et on peut dire que la reconversion des bâtiments est réussie ! L’architecture initiale a été conservée et c’est aujourd’hui devenu un lieu branché pour flâner et faire des emplettes mode / déco !

Puis, toujours dans l’idée de s’éloigner des lieux les plus touristiques nous avons pris la direction du Cours Julien. Si vous êtes fan de street art c’est l’endroit où il faut aller ! Ce lieu est sympa pour prendre quelques jolies photos ou boire un verre en contemplant les œuvres des artistes locaux. 

Enfin, nous avons fini la journée à l’Anse des Sablettes, située juste à côté de notre Airbnb, pour admirer le coucher de soleil. Le tout accompagné d’une pizza et de bières !

Jour 3 : Le Parc National des Calanques

Impossible d’être à Marseille et de ne pas faire un tour dans le magnifique Parc National des Calanques, situé entre Marseille et Cassis.

Petit conseil, avant de se rendre dans le parc nous vous recommandons d’aller sur le site de la préfecture pour savoir si la présence humaine dans le parc est autorisée. L’accessibilité ou non des calanques y est indiquée à 18h la veille pour le lendemain. En effet lorsque le Mistral se lève le parc peut être fermé pour risques d’incendies. Nous en avons fait l’expérience lors de notre séjour, car le parc n’a malheureusement été ouvert qu’un seul jour.

Initialement partis pour la Calanque de Sormiou, notre chemin s’est finalement dirigé vers la Calanque de Morgiou, notamment grâce à des habitants rencontrés sur la route qui nous ont indiqué que cette calanque était moins touristique et plus intimiste. Pour y aller il  faut prendre le bus 22 et descendre au terminus “Les Baumettes”. Ensuite, il faut se diriger vers le parking (très vite rempli donc si vous venez en voiture, venez tôt) et suivre le chemin goudronné. A partir de là et pour aller jusqu’à Morgiou il faut compter une heure de marche environ. Nous avons été surpris de croiser des voitures sur le chemin, avant de réaliser qu’un petit village se trouvait au pied de la calanque.

Une fois arrivé un superbe paysage s’offre à vous: village typique, petit port de pêche, eaux turquoises. Nous avons passé tout l’après midi à nous prélasser au soleil dans une petite crique. Malheureusement l’eau était vraiment très très froide et il était difficile de s’y baigner. Il n’y a que Alex qui a eu le courage d’aller nager…

Petit tips : Quand vous partez en randonnée dans les calanques nous vous conseillons fortement de prendre beaucoup d’eau ainsi que de vous équiper de chaussures pour aller dans l’eau et pouvoir marcher sur les rochers sans finir avec les pieds en sang.

Jour 4 : La Côte Bleue

Pour notre dernier jour nous avons décidé d’aller visiter la Côte Bleue, située au Nord de Marseille. Bien moins connue que le Parc National des Calanques, elle en vaut tout autant le détour. Pour se rendre sur la Côte Bleue il faut prendre le TER en direction de Miramas à la Gare Marseille Saint-Charles. Le trajet en train en lui même est déjà impressionnant, car il longe la côte, alternant entre passages souterrains et aqueducs ! Le billet coûte environ 3-4€ et le trajet dure une trentaine de minutes. Nous avons choisi de descendre à l’arrêt Niolon avec l’objectif de nous rendre à la calanque de l’île de l’Everine en empruntant le Sentier des Douaniers. Le début du sentier se situe près de la gare. Bien qu’il soit globalement bien balisé, nous avons dû, à certains endroits, utiliser le site Marseille Tourisme pour nous repérer.

Attention à ne pas faire comme nous et prévoyez de bonnes chaussures de marche car certains passages sont assez escarpés, voire dangereux. Le sentier en lui même n’est pas difficile, il faut simplement faire attention aux rochers lissés par le vent et le passage des randonneurs. Pour celles et ceux qui ont un peu le vertige, ce ne sera pas la randonnée la plus reposante de votre vie. Néanmoins, cela vaut quand même la peine d’y aller, car la vue durant la randonnée est à couper le souffle et la cité phocéenne prend un tout autre visage vu de loin. Après un peu plus d’une heure de rando nous sommes arrivés à destination !

Il faut savoir que la calanque de l’Île de l’Everine est considérée comme étant la plus belle de la Côte Bleue. La plage est assez grande et est composée de petits cailloux blancs. Nous y sommes arrivés vers 11h30 et nous avions pratiquement la calanque pour nous tous seuls ! Mais au fur et à mesure de la journée de plus en plus de personnes arrivaient, et vers 14h il n’y avait déjà presque plus de place (alors que nous étions au mois de septembre!). Lorsqu’un groupe de 40 personnes est arrivé nous avons compris qu’il était temps pour nous de nous éclipser et de prendre le chemin du retour.

Nous avons décidé d’emprunter un autre sentier qu’à l’aller. Beaucoup moins connu que le sentier des douaniers, il faut absolument une carte pour l’emprunter sans se perdre, car il n’est pas du tout balisé. Cette alternative est intéressante car elle permet de ne pas utiliser le même sentier qu’à l’aller et d’avoir un point de vue différent sur la baie de Marseille et la Côte Bleue. A noter que ce sentier est un peu plus long (1h30) mais tout aussi plaisant.

En résumé la Côte Bleue est une bonne alternative au Parc National des Calanques, facile d’accès et un peu moins fréquentée.

La côte bleue marseille

On espère que notre petite aventure à Marseille vous aura plu. En tout cas nous on a beaucoup apprécié notre séjour entre la cité phocéenne et ses merveilleuses calanques. On a réellement eu un coup de coeur pour la Côte Bleue.💙

Et vous, quel est votre endroit préféré à Marseille ?

On revient très vite sur le temps d’un week-end avec un article sur une destination hispanique 💃

A très bientôt !

2 commentaires sur “4 jours à Marseille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s